La phase d’acquisition et de routage des données requiert de moins en moins d’intervention humaine. Mais elle nécessite des solutions plus ergonomiques, plus intelligentes et dotées d’une souplesse adaptée aux activités de l’entreprise.
 
Les offres pour accélérer les processus métiers en capturant tous types de documents et formulaires papier ou électroniques sont nombreuses. OCR, LAD, RAD, autant de technologies maîtrisées par les fabricants de scanners et de multifonctions ou par les éditeurs spécialisés. Les taux de reconnaissance ont atteint le Graal du sans-faute, si bien qu’aujourd’hui les algorithmes servent en plus à détecter la fraude documentaire.
Peu de grandes ruptures technologiques étant attendues dans le domaine, les concepteurs se focalisent sur des améliorations. D’abord l’ergonomie du scanner et sa prise en main. Les périphériques de numérisation s’adaptent ainsi au poste de travail et au secteur d’activité de l’entreprise.
Il les faut peu encombrants s’ils sont destinés à la numérisation en front office, mais dotés des meilleures fonctionnalités et capables d’orchestrer des workflows même si l’opérateur n’est pas un expert. S’ils sont destinés au traitement en back office, il faut veiller à la facilité d’insertion et de manipulation des documents, des options qui favorisent une production sans interruption. Pour simplifier l’utilisation, les applications web sont privilégiées. L’amélioration du stockage et de l’archivage des données, l’optimisation des traitements de tri, l’efficacité de compression des fichiers sont d’autres domaines où les marges de progrès sont possibles.
En outre, la qualité de l’image peut encore être relevée et la vitesse poussée, bien qu’elle atteigne aujourd’hui des cadences satisfaisantes. Mais la rapidité ne suffit plus, les solutions doivent également délivrer une certaine dose d’intelligence, et cela passe par une meilleure analyse des données traitées. La capture ne se contente alors plus d’extraire le contenu mais cherche à le comprendre grâce à des technologies de traitement naturel du langage. C’est la valeur de l’information qui détermine désormais la complexité des traitements.
 

Lire la suite sur Solutions Numériques