Abonnez-vous aux dernières actualités !

Numériser, automatiser et optimiser : les trois leviers d’une Supply Chain performante

Les entreprises et les responsables logistiques doivent satisfaire à plusieurs exigences, surtout en période de crise : réduire les coûts, maîtriser les risques, améliorer la performance opérationnelle, sécuriser les processus et les rendre plus agiles, mieux coordonner les flux d’informations… Comment faire pour concilier tous ces enjeux ? L’approche, nécessairement coordonnée et formalisée, consiste à privilégier trois actions : numériser, automatiser et optimiser.

1. Numériser les documents

Dans la mesure où la quantité d’informations sur les flux logistiques augmente rapidement, il faut pouvoir les classer, les stocker, les gérer et les partager de manière optimale. Pour cela, la dématérialisation s’impose, par exemple avec des outils de capture intelligente et automatique pour l’indexation, le nommage et le classement des documents entrants, des outils de gestion électronique de documents performants pour numériser, sécuriser, indexer, consulter, partager et archiver les documents en toute sécurité, en local ou dans le cloud, ou encore des workflows automatisés pour fluidifier les circuits de validation des documents et optimiser les processus logistiques.

Ainsi, les solutions de numérisation des imprimantes multifonctions et les solutions code-barres (portables RFID, tags…) permettent de disposer d’une vision complète et fiable des stocks en entrepôt, d’éviter les erreurs lors de la préparation de commandes et de traiter automatiquement le retour de marchandises en entrepôt. Le temps gagné grâce à la numérisation des documents servant au transport de marchandises par route se situe dans une fourchette de 5 à 20 minutes par expédition. Les économies de frais administratifs et opérationnels seraient de 2 à 13 euros par expédition(1). À l’échelle des volumes d’échanges de marchandises, les économies induites par la dématérialisation et l’identification et la traçabilité des code-barres sont donc considérables !

2. Automatiser les processus

Il s’agit de supprimer le plus possible les tâches basées sur l’usage du papier. Dans le domaine logistique, on peut ainsi considérer que l’intelligence est dans l’étiquette, avec les code-barres et le RFID, pour garantir une traçabilité de bout en bout, car elle est au cœur des échanges de données. Il est ainsi possible d’automatiser davantage, par exemple avec des imprimantes portables pour un étiquetage à la demande et de n’importe où, et des systèmes d’impression-pose automatique pour l’étiquetage en temps réel des produits et contenants (boîtes, cartons).

Les solutions de GEIDE et les applications mobiles d’étiquetages sont indispensables pour archiver les preuves de livraisons, optimiser les ordres de préparations et traiter les documents d’importation pour les déclarations en douane ou préparer l’arrivée des containers en entrepôt. De même, l’affichage dynamique fait gagner du temps dans le traitement des commandes et le suivi en entrepôt.

3. Optimiser les flux d’informations

Lorsque les documents sont numérisés,  que les « tuyaux » de données (les processus) sont optimisés et correctement dimensionnés, l’enjeu est de faire circuler les informations de la façon la plus fluide et la plus rapide possible. Cela suppose, au préalable, de cartographier les flux, afin d’identifier les points de friction qu’il faut traiter.

Ces trois approches, mises en œuvre avec les technologies innovantes adaptées, permettent de réduire les risques opérationnels, les risques financiers, optimisent les flux et améliorent la satisfaction client et la productivité, sans oublier le bilan carbone très positif. Et de se rapprocher du Graal logistique : aligner les flux de données sur les flux physiques pour entrer définitivement dans l’industrie 4.0.

(1) Note relative à la mise en œuvre du Protocole additionnel à la Convention CMR concernant la lettre de voiture électronique (Protocole e-CMR), 2021. https://unece.org/sites/default/files/2021-09/ECE-TRANS-SC1-2021-1f.pdf
Offres de solutions Supply Chain
Les solutions d’identification et de traçabilité TOSHIBA permettent de s’adapter aux différents usages, configurations et environnement, tout en garantissant une optimisation des coûts.
Supply Chain
Olivier Gaulard

Olivier Gaulard

DIRECTEUR DES VENTES DE L’ACTIVITÉ BAR-CODE SOLUTIONS (BCS)
Partager cet article :
Facebook
Twitter
LinkedIn
ARTICLES SIMILAIRES