Selon une étude réalisée par Quocirca, organisme de recherche et d’analyse spécialisée dans l’impact des technologies de l’information et des communications (ITC) sur le monde des affaires, il apparaît que « 75% des dirigeants d’entreprise indiquent que, à l’ère de la mobilité, l’impression joue un rôle important dans le soutien de leurs activités commerciales ».

 

Imprimer est devenu un acte si anodin, si simple et naturel au quotidien, que l’on pourrait presque oublier à quel point il peut jouer un rôle déterminant dans le développement des entreprises. Et les dirigeants ne s’y trompent pas puisque les trois quarts des répondants à l’étude de Quocirca, estiment que l’impression joue un rôle important dans le soutien de leurs activités commerciales.
Mais le monde de l’entreprise a profondément évolué. Les commerciaux sont éparpillés sur le territoire. Toujours plus nomades, ils n’ont pas forcément accès aux systèmes d’impression déployés dans l’entreprise elle-même. Définir une politique d’impression en phase avec les exigences de ces collaborateurs toujours plus mobiles, est donc essentiel. Mais, pour y parvenir, et proposer par exemple à un commercial d’imprimer via un terminal mobile (tablette ou smartphone), il convient de bien cerner les usages. Plusieurs variables doivent être prises en considération.
Avant toute chose, il faut identifier les besoins métier. On cherchera ensuite à identifier le type d’équipement nécessaire. Le commercial utilise-t-il un ordinateur portable ou une tablette tactile lorsqu’il rend visite à un client ? A-t-il besoin d’une imprimante déconnectée du réseau de l’entreprise, ou celle-ci doit-elle être interfacée avec le système d’information ? Dans tous les cas, pour mener à bien ce projet, il est capital d’impliquer tous les services concernés, au premier rang desquels la DSI qui sera garante de la sécurité et de l’accessibilité des imprimantes nomades et des terminaux mobiles au système d’information de l’entreprise.