1- Afficher oui, mais quoi ?
Interrogez-vous sur vos besoins ! L’outil n’est pas une garantie de résultat. Pour bien choisir, il faut définir le type de contenu que vous envisagez d’afficher et cerner avec précision les cibles visées. La réussite du projet dépend, avant tout, de votre capacité à définir le message à véhiculer avant de choisir le média utilisé. Les fournisseurs de solutions doivent être force de propositions et de conseils pour vous accompagner et vous garantir de faire les bons choix.

2- Penser à la facilité d’utilisation
Pour que la solution d’affichage dynamique soit pertinente et efficace, elle doit vivre,  être animée. Il est donc essentiel que son utilisation soit simple et ergonomique. La mise en place des contenus, leur programmation, doivent pouvoir se faire simplement et sans exiger l’intervention de techniciens spécifiquement formés. Avant d’arrêter un choix, il faudra comparer les interfaces d’administration et de gestion des contenus et choisir la plus simple !

3- Fiabilité et maintenance : deux critères essentiels !
Il n’existe rien de plus déceptif qu’un écran noir ! L’impact négatif sur vos audiences est considérable. Il faut donc non seulement opter pour l’équipement le plus fiable mais aussi pour les services les plus réactifs en cas de panne ou de dysfonctionnements. Pensez à comparer les engagements des prestataires et fournisseurs et les dispositifs mis en place pour anticiper les pannes et rétablir l’affichage dans les délais les plus brefs !

Et pour en savoir plus :

1/ Trois questions à Stéphane Asad, Consultant Digital Signage pour Toshiba 
2/ L’affichage dynamique au service de la conduite du changement